Serrurerie : comment fonctionne un cylindre à goupilles ?

Serrurerie : comment fonctionne un cylindre à goupilles ?

mai 29, 2019 0 Par admin550

Élément essentiel s’il en est dans nos vies, vous utilisez un cylindre à goupilles tous les jours, parfois sans même vous en rendre compte. En effet, chaque entrée ou départ du foyer vous fait immanquablement passer par la case clé et serrure. Mais comment fonctionne donc ce petit bout de métal dans lequel nous plaçons toute notre confiance en matière de sécurité ? Il est temps de faire un point sur ces fameux cylindres.

poignée de porte

Cylindre à goupille : une mécanique ingénieuse !

Un cylindre de serrure est souvent perçu par beaucoup de monde comme étant une pièce sophistiquée et synonyme d’ingénierie de pointe. Ce n’est pas réellement le cas, et ce même si le procédé de fabrication ainsi que le système en tant que tel est d’une intelligence et d’une efficacité redoutable.

Pour commencer, il est de bon ton d’observer la représentation d’une serrure, afin de savoir quels sont les différents éléments qui la compose.

Il faut au préalable identifier deux éléments importants : le stator et le rotor. Le premier représente la partie fixe de la serrure, cette dans lequel se trouve le cylindre. Ce dernier, le rotor, peu tourner ou non à l’intérieur du stator dans le but de verrouiller ou déverrouiller la porte, via un système de goupilles.

schéma illustrant le fonctionne d'une serrure à goupilles

Une histoire de goupilles !

C’est là que ça devient intéressant. Les goupilles présentent dans le rotor possèdent tous une « ligne de césure ». Cette ligne est « cassée » de base, ce qui bloque le mouvement du rotor et empêche d’intégrer une clé qui ne conviendrait pas.

L’objectif, lorsque l’on place une clé à l’intérieur d’une serrure, est de positionner les différentes goupilles afin de redonner à la ligne de césure une droiture parfaite, ce qui autorisera l’utilisateur à tourner la clé. Le mouvement de rotation entraîne un autre élément, le pêne, qui viendra agir sur le loquet pour ouvrir ou fermer votre porte. Simple, mais rudement efficace !

Il faut donc que toute la mécanique ainsi que la gravure de la clé soit d’une exemplarité sans faille, car le moindre petit détail qui n’est pas correctement usiné ou qui subit un dommage pour empêcher le bon fonctionnement de ce système délicat.

C’est parce que les serrures sont des éléments précis qu’il faut en prendre soin, tout comme ses clés. En effet, il n’est pas rare en rentrant chez soi de jeter son trousseau sur une table ou un meuble. Ce qui peut arriver sur le long-terme est un léger rabotage de la clé qui ne parvient alors plus à aligner correctement la goupille avec la ligne de césure : c’est un des problèmes récurrents chez les particuliers.

Et les pass PTT alors ?

Une question qui revient souvent est la suivante : comment cela se déroule avec les professionnels de La Poste, par exemple, qui eux utilisent une Clé PTT ? La réponse est en réalité plus simple qu’il n’y paraît.

Les cylindres à goupilles domestiques sont taillés, comme nous venons de le voir, pour ne fonctionner qu’avec une forme de clé précise. Cependant, dans le cas où un cylindre est créé et conçu pour pouvoir être ouvert par une personne extérieure, comme une boîte aux lettres auquel un facteur doit avoir accès, il est alors attribué au cylindre un deuxième code de taille : un qui acceptera d’accueillir ces fameux passes. Ces serrures-là peuvent donc être ouvertes avec deux types de clés, un pour le particulier et un autre pour le professionnel.